Home

Installation son lumière // tubes fluorescentes, scotch gaffer, câbles, branche d’arbre, ampli guitare, table de
mixage // 2015

Enregistrement sonore // 2015

 

L’HORIZON

Une exposition de Julien Grosjean et Karolina Kazmierska, visible du 11 octobre au 25 octobre 2015

Vernissage le samedi 10 octobre –  performance sonore d’Arnaud Chevalier & Julien Grosjean

« L’Horizon » est la première collaboration entre Julien Grosjean et Karolina Kazmierska.
Julien Grosjean conçoit des installation, utilisant le son pour nourrir une réflexion sur les thèmes du temps, de la mémoire et de l’identité. Karolina Kazmierska crée des installations lumineuses questionnant les significations de certaines formes géométriques, portant un sens à travers l’histoire constituant des traces mémorielles. Elle s’intéresse à la question d’une forme comme notion, comme « porteuse » d’idée.

A partir des formes runiques, Julien et Karolina abordent chacun à leur façon la question du symbolique, du visible et de l’invisible, du matériel et de l’immatériel.
Le Futhark est un ancien alphabet germanique. Autrefois, ses lettres appelées « runes » ont été gravées pour jouer un rôle magique, pour produire par le fait même de leur gravure un effet d’incantation. Le terme rún signifie « secret » ou « murmurer ». Chaque lettre possède une signification et dégage une énergie particulière du monde spirituel et du cosmos. Leurs noms sont liés à la nature (épine, serpent, buffles..) ou aux anciens dieux. Selon certains, les runes
ont une influence sur l’inconscient en activant des forces psychiques. Un des aspects singuliers du Futhark, c’est qu’il doit sa géométrie à son support. A l’origine destiné à être gravé dans le bois, chaque trait horizontal risquait d’en abimer la veine. De là l’association des seules lignes verticales et obliques, préservant l’intégrité du matériau et la lisibilité
du message.

On pourrait voir dans le Rune une allégorie graphique d’un déterminisme socio-culturel, dans lequel le support symboliserait l’environnement et la forme le sujet, le premier conditionnant le développement et la liberté de l’autre. De cette image, un mouvement se dessine. Intrépide et obstiné, il avance vers l’horizon.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s